Les manuscrits de la Mer Morte aux éditions HET-PRO

par | Sep 19, 2019 | Livres, Nouveautés | 0 commentaires

Voici un ouvrage qui fait date !

C’est que, indépendamment même de son contenu, il s’agit de la première publication des éditions HET-PRO. Derrière cet acronyme se cache la toute fraîche Haute École de Théologie Protestante, Professante et Professionnalisante. Si cette faculté helvétique est toute récente, recevant ses premiers étudiants en 2018, elle se bâtie néanmoins sur les fondations spirituelles et académiques de l’illustre Institut Biblique et Missionnaire Emmaüs, qui accueillit ses premiers étudiants en 1925.

C’est de ce dernier institut que sont nées les éditions éponymes, Emmaüs, qui demeure l’un des fleurons de l’édition francophone en théologie évangélique.

C’est donc avec un certain enthousiasme que je me suis penché sur la première publication du secteur éditoriale de la nouvelle faculté. En effet, si elle ne fait encore que bourgeonner, ses racines sont profondes… Et prometteuses !

Voici donc Les Manuscrits de la Mer Morte, qui se révèlent être les actes de la journée d’étude au sein de la faculté de théologie HET-PRO qui a vu plusieurs spécialistes aborder chacun un aspect de la question.

Le sujet de l’ouvrage est ambitieux et, à vrai dire, fort utile : effectuer une sorte d’état des lieux concernant les fameux rouleaux issus de la grotte de Qumrân, à la faveur des 70 ans de leur découverte.

Le livre est cependant assez succinct car il se veut abordable dans son contenu : l’ouvrage à valeur d’introduction aux problématiques spécifiques des manuscrits de Qumrân. Il me semble toutefois que le lecteur qui n’est pas familiarisé avec certaines notions de base de la critique textuelle sera sans doute assez désarçonné.

 

Grottes de Qumrân

 

La matière est divisée en 5 parties :

-Un survol des 70 ans de recherche archéologique sur le site et les habitants de Qumrân. Cette section ne traite pas directement des manuscrits ou de leur contenu. C’est cependant une pertinente initiative que d’aborder la question de l’identité des « qumraniens » : avant de se pencher sur les problèmes spécifiques de ces manuscrits (et plus encore de les confronter aux manuscrits servant de référence aux traductions de la Bible) il est essentiel de connaître le contexte dans lequel s’inscrivent ces fameux rouleaux. Autrement dit, il est bon de savoir de qui émanent ces manuscrits !

-La deuxième section, très concrète, traite de la question des parchemins et papyri de la Mer Morte de façon matérielle. Avec quels matériaux ont-ils été réalisés ? Dans quel état sont-ils aujourd’hui ? Quels alphabets ont été utilisés ? Enfin surtout, quelle est l’incidence de ces données dans l’utilisation de leur contenu pour l’établissement d’un texte biblique ?

-La troisième section se penche spécifiquement sur un des textes découverts à Qumrân : l’Écrit de Damas et propose, avec son éclairage, de faire le point sur la thèse selon laquelle les habitants de Qumrân auraient été les Esséniens, ce groupe juif dont nous parlaient Flavius Josèphe, Pline l’Ancien et Philon d’Alexandrie.

-La quatrième partie se propose de confronter quelques extraits de manuscrits contenant un livre biblique avec leurs homologues utilisés pour l’établissement du texte biblique (à savoir, Texte Massorétique et Septante). Le lecteur est également invité à réfléchir sur ce que peut nous apprendre le corpus des livres trouvés à Qumrân quant à la notion de « canon des Écritures » dans le contexte de l’Antiquité.

-Enfin, la dernière partie met en lumière les apports que peuvent représenter la découverte de Qumrân dans la connaissance contextuelle que nous avons du Nouveau Testament, ainsi qu’une comparaison de la manière d’interpréter les Écritures entre les auteurs de Qumrân et ceux du Nouveau Testament, sachant qu’ils sont contemporains.

 

 

En définitive, c’est là un travail fort utile, particulièrement pour celui qui, étant déjà en terrain connu avec les manuscrits utilisés pour l’établissement du texte biblique, souhaiterait découvrir l’apport de Qumrân dans ce domaine.

La question de ces rouleaux est en effet particulièrement importante –et passionnante- à l’heure où l’édition de l’ouvrage de référence du texte de l’Ancien Testament (la Biblia Hebraica Stuttgartensia, qu’utilise l’immense majorité des juifs et chrétiens) est en passe de laisser la place à la Biblia Hebraica Quinta, nouvelle édition de la précédente prenant en compte davantage de manuscrits, dont ceux des célèbres grottes de la Mer Morte ne seront certes pas des moindres.

 

Denis Coutier, Libraire de la CLC Marseille

Les manuscrits de la Mer Morte – HETM010 – 9782940650002

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

91 − = 87

Catégories

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 700 autres abonnés