Interview Joseph Gotte – Vivre Sa Jeunesse Autrement

par | Juin 9, 2020 | Livres, Nouveautés, Témoignages | 0 commentaires

Joseph, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis un jeune chrétien de 23 ans, actuellement étudiant en région parisienne. J’ai grandi à Tours, aux côtés de mes cinq frères et sœurs, et de mes parents, pasteurs. Ma foi me motive à mettre mes compétences de communicant au service de l’Évangile, que ce soit à travers un blog, un livre ou mon engagement dans mon église locale.

Vous êtes l’auteur du livre « Vivre sa jeunesse autrement ». Qu’est-ce qui vous a motivé à écrire ce livre ?

Cette aventure trouve son origine dans le lancement d’un blog éponyme, en 2016. Je venais de faire un véritable « chemin de conversion », tant intellectuel que spirituel. Je souhaitais partager avec simplicité et authenticité mes expériences et mes réflexions à d’autres jeunes qui osent douter. Douter de ce que notre société présente comme la norme, les indispensables au bonheur, les fatalités. Douter de l’attrait trompeur de ce monde pour trouver en Christ la Vérité et le véritable Bonheur. En 2018, j’avais à cœur de donner une nouvelle ampleur à ce projet, avec l’idée d’un livre notamment. J’ai prié à ce sujet, et Dieu a ouvert quelques mois plus tard une porte : les éditions Première Partie m’ont contacté pour me proposer de publier mon premier ouvrage.

 Quelles sont pour vous les difficultés mais également les bienfaits d’ « oser nager à contre-courant » ?

« Nager à contre-courant », c’est naturellement éprouvant. Il faut tenir bon face à ces flots qui souhaiteraient t’emporter : les addictions, le scepticisme, le relativisme, la perte de sens, les distractions… Au-delà de « résister », c’est aussi se mettre en mouvement, devenir un artisan de paix, pratiquer la justice, aider et aimer notre prochain quel qu’il soit… Aussi consensuel que ça puisse paraitre, c’est un véritable défi, tant il est facile de rester centré sur soi, de cultiver l’indifférence ou de se prêter au jeu de la critique. Mais ce qui est incroyable, c’est comment Dieu nous accompagne dans cette « nage ». Chaque jour, il se tient prêt à nous donner la sagesse, à transformer notre cœur et à renouveler notre intelligence. Sans Lui, ça serait mission impossible. Quand on est prêt à le suivre, peu importe le coût, il nous étonne chaque jour. On devient témoin de vies transformées, on fait des rencontres improbables, on vit des expériences uniques. L’inattendu de Dieu !

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui veulent s’engager pour le Seigneur mais qui craignent de ne pas « vivre » leur jeunesse pleinement ou d’être rejetés par leurs pairs ?

Cette question me rappelle mon oral d’économie-gestion, en classe de terminale (j’étais en Bac pro). Alors que je venais de vivre des choses hallucinantes au cours des dernières semaines (rencontre avec Angela Merkel, interventions dans des grandes organisations internationales…), ma professeure me demanda : « Joseph, c’est merveilleux tout ça. Mais n’as-tu pas peur de passer à côté de ta jeunesse ? » Je suis encore convaincu de la véracité de ma réponse : vivre sa jeunesse autrement, c’est vivre sa jeunesse pleinement ! Notre cœur profond aspire à autre chose que 80 années, passées allongé devant Netflix, à suer au travail, ou à s’enivrer la fin de la semaine. Dieu a tellement plus pour nos vies ! Il nous assure « un avenir plein d’espérance ». Alors oui, parfois ça passera par le rejet, les critiques, les moqueries. Mais comme le rappelle la chanteuse Makéda : « la souffrance fait partie de la vie, “qu’on en paie le prix” ou pas, donc autant le faire pour quelque chose qui en vaut largement la peine. »

Vous n’avez pas peur dans votre livre de parler vrai et de montrer vos luttes et vos échecs. Quels encouragements pouvez-vous apporter aux jeunes qui veulent suivre le Seigneur et qui font face aux mêmes difficultés ?

Il est vrai que dans ce livre, j’ai partagé quelques-unes de mes luttes : le harcèlement scolaire, l’addiction à la pornographie, la nécessité de redécouvrir la sexualité telle que voulue par Dieu… Honnêtement, je n’ai pas de formule magique à donner. Il existe des programmes, et je vous encourage à en prendre connaissance, mais j’ai réalisé au fil des années la ténacité de certaines dépendances ou difficultés. Pour autant, j’ai trouvé un profond réconfort dans cette citation de l’écrivain C. S. Lewis : « Très souvent, le secours que nous offre Dieu d’abord n’est pas la vertu elle-même mais la capacité d’essayer à nouveau. » Mon encouragement est le suivant : n’abandonnez pas, ne désespérez pas ! Ce qui vous semble aujourd’hui insurmontable, Dieu le surmontera pour vous. Quand Dieu ne change pas immédiatement votre situation, c’est probablement parce qu’il cherche d’abord à épurer votre cœur, votre caractère. Pourquoi ne pas commencer par le remercier et le louer pour les victoires déjà remportées, les progrès en cours ainsi que sa grâce et son œuvre dans votre vie, au jour le jour ?

Pourriez-vous citer deux ou trois livres qui vous ont particulièrement marqué et que vous aimeriez recommander ?

Tout d’abord, je recommande Une vie motivée par l’essentiel, un livre très complet écrit par le pasteur Rick Warren. Il m’a aidé à mieux gérer mes priorités, à grandir dans ma foi, et surtout à lui donner de solides fondations. Ensuite Rencontres avec Jésus : Des réponses inattendues aux plus grandes questions de la vie de Timothy Keller. Ce petit livre m’a accompagné lors d’un voyage, et m’a ouvert les yeux sur Dieu, le Dieu de la rencontre, qui vient rejoindre le sceptique dans ses questions, le pécheur dans ses luttes, l’humain dans ses préoccupations. Enfin, La force d’aimer. Ce recueil de prédications du militant Martin Luther King est d’une grande richesse pour comprendre les implications sociales, voire politiques, de l’Évangile, et réussir à trouver sa juste place en tant que chrétien, dans la société.

Pour conclure, souhaiteriez-vous partager une pensée, une anecdote, un verset ?

« À celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l’Église et en Jésus-Christ, pour toutes les générations, aux siècles des siècles. Amen ! » (Lettre de Paul aux Éphésiens, chapitre 3, verset 20)

 Merci Joseph pour vos réponses à notre interview.

Pour commander cet ouvrage, rendez-vous sur notre site internet.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 26 = 36

Archives

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 727 autres abonnés